Prévention et contrôle des infections

Contrôle des infections 
867-393-3933

La prévention et le contrôle des infections sont des aspects importants de la sécurité dans les hôpitaux du Yukon. Les travailleurs de la santé qui s’occupent de vous prennent diverses mesures pour vous protéger et se protéger eux-mêmes, dont l’utilisation de matériel de protection personnelle. Nous nous tenons aussi au courant des pratiques exemplaires en la matière et travaillons en collaboration avec nos partenaires, dont le Centre de lutte contre les maladies transmissibles (CLMT) du gouvernement du Yukon et Prévention et contrôle des infections Canada (PCI), pour trouver de nouvelles façons d’enrayer la propagation des microbes d’une personne à l’autre. 

Nous avons tous un rôle à jouer à cet égard, et au moment d’élaborer nos politiques, procédures et plans d’action, nous accordons autant d’importance aux patients qu’aux membres de leur famille et au personnel.

Voici ce que vous pouvez faire :

Ne rendez visite à un patient que si vous vous sentez bien

Si vous toussez, avez mal à la gorge, faites de la fièvre, vomissez, avez la diarrhée ou vous sentez juste moins en forme que d’habitude, il vaut mieux que vous restiez à la maison pour ne pas risquer d’aggraver l’état de la personne à qui vous comptiez rendre visite. Au lieu de venir à l’hôpital, vous pouvez lui téléphoner. Toutes les chambres sont munies d’un téléphone et reliées au réseau sans fil. Pour joindre un patient, il suffit de téléphoner à l’hôpital et de donner son nom. 

Pratiquez une bonne hygiène des mains

Se nettoyer les mains fréquemment est la meilleure façon de prévenir la propagation des microbes qui causent les infections. À moins que vos mains aient l’air sales ou que vous veniez d’utiliser les toilettes, vous pouvez simplement les nettoyer avec du désinfectant pour les mains dont on trouve des distributeurs dans les corridors et les chambres des patients, et à divers autres endroits dans l’hôpital. 

Appliquez une petite quantité de mousse et frottez-vous bien les mains, les pouces, chaque doigt et entre les doigts. Nettoyez aussi les mains des enfants qui vous accompagnent.   

Si vos mains ont l’air sales ou que vous venez d’utiliser les toilettes, il vaut mieux les laver avec du savon et de l’eau. Ayez soin de bien les laver. Ouvrez le robinet et mouillez-vous les mains. Pendant que l’eau coule, savonnez-vous les mains et frottez-les bien, sans oublier les pouces, l’espace entre les doigts et les poignets. Puis rincez-vous les mains sous le robinet, sans toucher à celui-ci. Séchez-vous d’abord les mains avec un essuie-tout, puis utilisez ce dernier pour fermer le robinet; vous évitez ainsi un nouveau contact avec les microbes.  

Nettoyez-vous les mains avant :
  • de rendre visite à un patient (même si vous êtes vous-même un patient);
  • de manipuler de la nourriture, de manger ou de faire manger quelqu’un; 
  • de mettre ou d’enlever des verres de contact;
  • de traiter une plaie ou une coupure ou de changer un bandage.
Nettoyez-vous les mains après :
  • avoir rendu visite à un patient;
  • avoir été près d’une personne ou de la chambre d’une personne qui a le rhume, la grippe ou une autre maladie;  
  • avoir utilisé les toilettes ou changé une couche;
  • vous être mouché ou avoir mouché un enfant;
  • avoir éternué ou toussé.

Les membres du personnel sont tenus de se laver les mains avant et après un contact avec un patient. Vous avez le droit de demander aux fournisseurs de soins de santé de se nettoyer les mains avant de s’occuper de vous. 

Dépistage des organismes résistants aux antibiotiques (ORA)

La découverte des antibiotiques a été l’une des principales victoires de la médecine moderne; du fait qu’ils combattent les infections causées par les bactéries, ils ont permis de sauver des millions de vie. Malheureusement, certaines bactéries ont développé une résistance aux antibiotiques et causent des maladies qu’on ne peut traiter au moyen des antimicrobiens. C’est ce qu’on appelle des superbactéries. Vous trouverez ci-dessous certains renseignements utiles sur les ORA et la façon dont vous pouvez contribuer à la lutte contre ces organismes.  

  • La plupart des rhumes, des grippes, des laryngites, des bronchites et de certaines infections de la gorge, des oreilles et des sinus sont causés par des virus et, par conséquet, ne réagissent pas aux antibiotiques.
  • La plupart des infections des voies respiratoires (sauf la pneumonie) guérissent mieux sans antibiotiques.
  • Prendre des antibiotiques lorsqu’ils ne sont pas utiles ou nécessaires exacerbe la formation de superbactéries.    
  • Évitez d’utiliser des savons et autres produits antibiotiques à la maison.
  • Ne jetez pas un surplus d’antibiotiques ou des antibiotiques périmés aux poubelles (apportez-les à la pharmacie).

Le personnel médical procède régulièrement au dépistage d’ORA chez les patients, dont le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) et les entérocoques résistants à la vancomycine (ERV). La personne chargée de votre admission vous posera quelques questions au sujet de vos hospitalisations récentes, le cas échéant, et vous demandera si vous êtes porteur de SARM ou d’ERV ou si vous avez été en contact avec une personne qui l’est. 

Certains de ces organismes peuvent vivre à l’état naturel dans notre corps. Il peut donc arriver que les travailleurs de la santé prennent un surplus de précautions avec un patient, sans que cela signifie, si vous êtes ce patient, que vous avez une infection ou quoi que ce soit dont vous alarmez. Le personnel redouble de précaution, en portant des gants et une chemise d’hôpital, simplement pour éviter la propagation de la bactérie, et on pourrait vous demander et demander aux membres de votre famille d’en faire de même. 

Autres ressources

Toujours vous laver les mains – une publication du ministère de la Santé et des Affaires sociales du Yukon 

Comment prévenir les infections nosocomiales – Guide à l’intention des patients et des familles (PDF)

Comment parler de l’hygiène des mains aux professionnels de la santé (PDF)

Renseignements sur le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) (en anglais)

Renseignements sur les entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) (en anglais)

Renseignements sur le Clostridium difficile (C. difficile) (en anglais)

Last Updated:mar, 06/09/2016 - 22:57