Pour la sécurité de tous, des personnes sont postées à toutes les entrées du public. Elles vous poseront des questions sur vos déplacements et vos symptômes, et vous demanderont de vous laver les mains. Certaines restrictions peuvent être en place en ce qui concerne les visites. Veuillez consulter la page d’information sur la COVID-19 avant de vous rendre à l’hôpital.

Meet Sylas Itsi, one of Yukon Hospitals' first hires as part of the Indigenous Workforce Initiative

Date: 
5/25/2021

Un nouveau programme offre aux jeunes Autochtones des possibilités de carrière en santé 

À la pharmacie de l’Hôpital général de Whitehorse, Sylas Itsi retire du système de conditionnement des médicaments une bande de comprimés emballés individuellement. Il vérifie si le compte est bon, les dépose dans le chariot de médicaments et se prépare à livrer le tout dans différentes unités de l’hôpital. 

Sylas a récemment obtenu son diplôme de l’école secondaire F.-H.-Collins. Il adore photographier des paysages, skier au mont Sima et profiter des longues fins de semaine pour faire un tour au chalet familial à Ross River. À 19 ans, il est aussi l’un des plus jeunes employés de l’hôpital et l’un des derniers techniciens embauchés à la pharmacie de l’Hôpital général de Whitehorse. 

Sylas s’est joint à l’équipe en décembre dans le cadre de la nouvelle Initiative pour la main-d’œuvre autochtone des hôpitaux du Yukon, qui vise à bâtir une main-d’œuvre représentative dans l’ensemble de l’organisation en augmentant le nombre de membres des Premières nations qui travaillent dans tous les secteurs de nos hôpitaux, en retenant plus d’employés autochtones au sein de nos équipes et en améliorant les possibilités de perfectionnement professionnel pour les Autochtones. 

Des avantages pour le système de santé, les patients et les jeunes Autochtones qui commencent leur carrière

Sylas stands next to the medication packaging machine at the WGH Pharmacy

Même s’il connaissait peu les activités de la pharmacie et de l’hôpital, Sylas présentait de fortes aptitudes qu’il pouvait mettre en pratique pour occuper un poste de premier échelon. Ses responsabilités consistent à préparer les chariots de médicaments et à remplir les armoires de médicaments dans les unités de patients hospitalisés de l’Hôpital général de Whitehorse. Plus tôt cette année, il a aussi eu l’occasion de participer à l’emballage et à la distribution du vaccin Moderna en appui à la campagne de vaccination contre la COVID-19 du Yukon.

« Le nom des médicaments peut être difficile à prononcer, mais l’équipe m’a beaucoup aidé. Tout le monde s’est montré accueillant et m’a enseigné ce que je dois savoir pour faire mon travail, souligne Sylas. Je suis assez à l’aise maintenant. Je progresse bien et c’est gratifiant d’aider ceux qui prennent soin des patients. »

C’est un travail pratique au rythme rapide, mais Sylas apprend rapidement. 

« C’est génial d’avoir Sylas dans notre équipe, et nos techniciens chevronnés l’ont vraiment pris sous leur aile, indique Prev Naidoo, gestionnaire de la pharmacie. Il travaille fort, il est ponctuel et il est respectueux. Il apporte un vent de jeunesse qui améliore la dynamique de l’équipe et avoir le point de vue d’une personne qui vient de l’extérieur de notre service et de l’organisation est toujours très utile. »

Une initiative organisationnelle pour recruter et embaucher plus de jeunes Autochtones

C’est Marshal Johnson, qui travaille dans le Programme de santé des Premières Nations des hôpitaux du Yukon, qui a parlé de la possibilité d’emploi à Sylas. À la fin de l’année dernière, Marshal a collaboré de près avec des écoles secondaires de la région et des organisations qui travaillent auprès des jeunes pendant la préparation et le lancement de l’Initiative pour la main-d’œuvre autochtone. Il a tout de suite reconnu le potentiel de Sylas. 

« Je savais que Sylas était motivé et qu’il pourrait apporter beaucoup à notre organisation, affirme Marshal. Il suivait des cours d’appoint pour obtenir son diplôme, et j’ai appris qu’il a aussi passé beaucoup de temps sur la terre avec les Aînés, une expérience qui demande de porter attention aux détails, d’avoir une forte éthique de travail et de comprendre l’importance d’apprendre de ses supérieurs. Ce sont de bons atouts pour tout employé, et particulièrement pour un adolescent qui commence tout juste sa carrière et qui souhaite poursuivre des études postsecondaires. »

 

Marshal a affecté Sylas à un poste vacant à la pharmacie. Grâce au soutien de Prev et de l’équipe de pharmacie, Sylas excelle dans son nouveau rôle. Il envisage aussi de poursuivre des études postsecondaires pour décrocher le titre de technicien en pharmacie, ce qui lui permettrait de développer encore davantage ses aptitudes et son savoir-faire et lui ouvrirait d’autres débouchés dans le domaine de la pharmacie.

Un milieu d’apprentissage solidaire idéal pour une première expérience de travail

Ce que Sylas préfère de son travail, ce sont les défis et le rythme rapide ainsi que la satisfaction de savoir qu’il aide les personnes qui travaillent auprès des patients. Il encourage tous ceux qui souhaitent faire carrière en santé à réfléchir aux nombreuses possibilités offertes.

« Je crois que les Autochtones devraient faire carrière en santé ou dans les hôpitaux parce que l’ensemble du système aurait avantage à ce que les Autochtones y soient davantage représentés et y apportent leur contribution et leur point de vue, souligne-t-il. Vous seriez surpris de voir le nombre de rôles importants qu’il y a en coulisse pour appuyer les activités de l’hôpital, et tout le monde s’aide et a un bon esprit d’équipe. J’encourage tous ceux qui le souhaitent à aller de l’avant, mais ne vous attendez pas à ce que ce soit facile. C’est un travail difficile. » 

Prev est d’accord, et ajoute qu’il y a aussi de nombreux avantages à faire carrière en santé. 

« Le domaine de la santé peut être difficile et intimidant, et c’est compréhensible, soutient Prev. Nous prenons soin de personnes très malades et c’est un travail sérieux, mais il y a des règles et des procédures claires pour tout. Une fois qu’on les connaît, c’est comme n’importe quel autre emploi. J’encourage tous ceux qui sont intéressés par le domaine de la santé ou qui souhaitent poursuivre des études postsecondaires dans le domaine de la santé à essayer un poste occasionnel pour voir s’ils s’y plaisent. Ça pourrait être une expérience de travail idéale, surtout au tout début de votre carrière. »  

 

L’Initiative pour la main-d’œuvre autochtone

Les hôpitaux du Yukon ont à cœur d’inclure les façons d’être, les façons de faire et le savoir des Autochtones et des Premières nations en ce qui a trait au passé, au présent et à l’avenir des soins de santé.

Pour de plus amples renseignements sur l’Initiative pour la main-d’œuvre autochtone et les possibilités offertes dans les hôpitaux du Yukon, veuillez communiquer avec Marshal Johnson :

 

Last Updated:ven, 16/07/2021 - 18:58